On lit peu ces auteurs, nés pour nous ennuyer, – Qui toujours sur un ton semblent psalmodier. – Boileau-Despréaux Nicolas

Ajouter un commentaire

On lit peu ces auteurs, nés pour nous ennuyer,
Qui toujours sur un ton semblent psalmodier.
Heureux qui, dans ses vers, sait d’ une voix légère
Passer du grave au doux, du plaisant au sévère!
L’Art poétique (1674), Chant I
Citations de Nicolas Boileau-Despréaux
Nicolas Boileau-Despréaux

Laisser une réponse