Ce qu’il savait en revanche, c’est qu’il lui était impossible de rester un jour sans écrire. Pour lu Murakami Haruki

Ajouter un commentaire

Ce qu’il savait en revanche, c’est qu’il lui était impossible de rester un jour sans écrire. Pour lui, écrire c’était comme respirer.
1Q84 (2011), avril – juin
Citations de Haruki Murakami
Haruki Murakami

Laisser une réponse