Quand je respire à fond, mes narines sont saturées de l’odeur des vieux livres. Je respire le dix-ne Percin Anne

Quand je respire à fond, mes narines sont saturées de l’odeur des vieux livres. Je respire le dix-neuvième siècle. J’ai l’impression d’être dans une boule qu’on retourne, où tombe une neige synthétique.
C’est une drôle de bulle, un drôle d’univers. J’ai créé autour de moi un rempart fait de ruines, avec fortifications littéraires, fondations enfantines, tour de guet philosophique, meurtrières ironiques. Bien malin qui m’en délogera.
Bonheur Fantôme (2009)
Citations de Anne Percin
Anne Percin

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.