Il ne s’agissait plus de séduire : c’était fait. Maintenant, il fallait briller, suffisamment fort p Percin Anne

Il ne s’agissait plus de séduire : c’était fait. Maintenant, il fallait briller, suffisamment fort pour que ton souvenir soit inoubliable, qu’il reparte avec comme chargé d’un trésor, car les garçons sont sentimentaux plus qu’on ne le croit, et font comme nous à l’adolescence, des provisions d’images qui leur durent toute la vie…
Le premier été (2011)
Citations de Anne Percin
Anne Percin