Paradoxalement, plus on fait des gestes automatiques, plus ça libère de l’espace pour pouvoir penser Ponthus Joseph

Paradoxalement, plus on fait des gestes automatiques, plus ça libère de l’espace pour pouvoir penser. Quand le geste est efficace, on peut penser à autre chose, alors que quand le geste n’est pas bon, on ne pense qu’à la façon de l’améliorer, et on devient l’esclave de la chaîne.
Émission Par les temps qui courent Joseph Ponthus : L’usine a enlevé tout le gras de mes textes, France Culture, février 2019
Citations de Joseph Ponthus
Joseph Ponthus

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.