La vie, c’est comme une forêt où, toujours, on découvre des poteaux indicateurs et des repères, jusq Bernhard Thomas

La vie, c’est comme une forêt où, toujours, on découvre des poteaux indicateurs et des repères, jusqu’au moment où on n’en rencontre plus. Et la forêt est infinie et la faim ne cesse qu’avec la mort.
Gel (1962)
Citations de Thomas Bernhard
Thomas Bernhard