Le cours sans cesse derrière moi-même! Vous pouvez imaginer ce que c’est que de s’ouvrir soi-même co Bernhard Thomas

Je cours sans cesse derrière moi-même ! Vous pouvez imaginer ce que c’est que de s’ouvrir soi-même comme un livre et d’être obligé d’y découvrir des tas de fautes d’impression, l’une après l’autre, les coquilles qui fourmillent.
Gel (1962)
Citations de Thomas Bernhard
Thomas Bernhard

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.