J’allonge son cadavre sur le plancher du wagon, et c’est comme si je déposai ma propre vie passée, t Semprún Jorge

Ajouter un commentaire

J’allonge son cadavre sur le plancher du wagon, et c’est comme si je déposai ma propre vie passée, tous les souvenirs qui me relient encore au monde d’autrefois.
Le Grand Voyage (1963)
Citations de Jorge Semprún
Jorge Semprún

Laisser une réponse