A quarante ans, on ne crie plus le mal, on le connaît et on lutte selon ce qu’on doit. On peut alors Camus Albert

Ajouter un commentaire

A quarante ans, on ne crie plus le mal, on le connaît et on lutte selon ce qu’ on doit. On peut alors s’ occuper de créer sans rien oublier.
Carnets III, mars 1951 – décembre 1959 (1989)
Citations de Albert Camus
Albert Camus

Laisser une réponse