Vivre, mourir : ce ne sont que des conséquences de ce qu’on a construit. Ce qui compte, c’est de bie Barbery Muriel

Ajouter un commentaire

Vivre, mourir : ce ne sont que des conséquences de ce qu’on a construit. Ce qui compte, c’est de bien construire. Alors voilà, je me suis donné une nouvelle astreinte. Je vais arrêter de défaire, de déconstruire, je vais me mettre à construire.
L’élégance du hérisson (2006)
Citations de Muriel Barbery
Muriel Barbery

Laisser une réponse