Sois sage, ô ma douleur, et tiens-toi plus tranquille. – Tu réclamais le soir; il descend, le voici: Baudelaire Charles

Sois sage, ô ma douleur, et tiens-toi plus tranquille. – Tu réclamais le soir; il descend, le voici: – Une atmosphère obscure enveloppe la ville, – Aux uns portant la paix, aux autres le souci.
Les Fleurs du Mal (1857), Recueillement
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire