Mes yeux te tiennent suspendue comme la lune la marée embrasée. A tes pieds l’écume égorgée chante l Paz Octavio

Ajouter un commentaire

Mes yeux te tiennent suspendue comme la lune la marée embrasée. A tes pieds l’ écume égorgée chante le chant de la nuit qui commence.
Liberté sur parole (1958)
Citations de Octavio Paz
Octavio Paz

Laisser une réponse