J’écoute les pas étouffés de l’aurore qui s’insinue par les fentes, fille maigre et perverse qui jet Paz Octavio

Ajouter un commentaire

J’ écoute les pas étouffés de l’ aurore qui s’ insinue par les fentes, fille maigre et perverse qui jette une lettre pleine d’ insinuations et de calomnies.
Liberté sur parole (1958)
Citations de Octavio Paz
Octavio Paz

Laisser une réponse