Âme qui, terreau des désirs, des émotions et de la mémoire, était en nous dès avant notre naissance, Cheng François

Âme qui, terreau des désirs, des émotions et de la mémoire, était en nous dès avant notre naissance, en un état qu’on pourrait qualifier de pré-langage et pré-conscience — non sans qu’un chant natif soit déjà là —, et qui nous accompagne jusqu’au bout, lors même que nous serions privés de conscience ou de langage. Toute d’une pièce, indivisible, irréductible, irremplaçable, absorbant en effet les dons du corps et de l’esprit, donc pleinement incarnée, elle est la marque de l’unicité de chacun de nous et, par là, de la vraie dignité de chacun de nous. Elle se révèle l’unique don incarné que chacun de nous puisse laisser.
De l’âme (2016)
Citations de François Cheng
François Cheng