Lorsqu’on regarde un artiste faire un portrait, on voit qu’il commence par dessiner un ensemble de c Cheng François

Lorsqu’on regarde un artiste faire un portrait, on voit qu’il commence par dessiner un ensemble de contours, pour que le visage « prenne chair » dans un espace. Vient le moment magique où, au moyen de quelques traits, il fait apparaître les yeux. Alors une percée se fait, et on plonge dans une profondeur insaisissable. Ce que les deux perles reflètent et diffusent est un véritable monde comparable à un ciel marin de Bretagne, inépuisable jeu d’ombre et de lumière. S’y joue un secret sans cesse révélé qui dépasse la dimension de la chair, au sens organique du mot.
De l’âme (2016)
Citations de François Cheng
François Cheng

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.