L’intervalle qui s’écoule entre la promesse de l’union et l’union même, donne aux deux fiancés le te Legouvé Ernest

L’intervalle qui s’écoule entre la promesse de l’union et l’union même, donne aux deux fiancés le temps de se connaître, et purifie d’avance la possession par l’amour. Libres et liés, ils s’étudient tout en goûtant les chastes douceurs d’une affection naissante, et le mariage, vers lequel ils descendent la main dans la main, nous apparaît alors, non plus comme une union matérielle, mais comme la consécration suprême de la fusion des âmes.
Histoire morale des femmes (1848)
Citations de Ernest Legouvé
Ernest Legouvé

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.