L’amour commence comme il finira, il finit comme il a commencé, par cet effroi qui serre le cœur aut Laurens Camille

L’amour commence comme il finira, il finit comme il a commencé, par cet effroi qui serre le cœur autour d’un vide, cet appel d’air entravé qui coupe le souffle comme un appel à l’aide, ce mouvement d’accordéon intime qui inspire et expire, diastole et systole, chaud-froid, pompe affolée.
Ni toi ni moi (2006)
Citations de Camille Laurens
Camille Laurens

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.