Je suis une arène où je me jette sur des capes illusoires que me présentent des toreros endeuillés. Paz Octavio

Je suis une arène où je me jette sur des capes illusoires que me présentent des toreros endeuillés. Don Tancredo se dresse au centre de l’arène, immobile, éclair de craie.
Liberté sur parole (1958)
Citations de Octavio Paz
Octavio Paz