Il y a toujours dans le deuil du pauvre quelque chose qui manque, une absence d’harmonie qui le rend Baudelaire Charles

Ajouter un commentaire

Il y a toujours dans le deuil du pauvre quelque chose qui manque, une absence d’ harmonie qui le rend plus navrant. Il est contraint de lésiner sur sa douleur. Le riche porte la sienne au grand complet.
Petits poèmes en prose ou Le Spleen de Paris (1862)
Citations de Charles Baudelaire
Charles Baudelaire

Laisser une réponse