Elle affichait ses blessures affectives mais elle n’y croyait pas elle-même. Ma mère, qui ne vivait Grangé Jean-Christophe

Ajouter un commentaire

Elle affichait ses blessures affectives mais elle n’ y croyait pas elle-même. Ma mère, qui ne vivait que pour les vêtements griffés et les appellations contrôlées, évoluait, côté sentiments, dans un monde de contrefaçon.
Le Serment des limbes (2007)
Citations de Jean-Christophe Grangé
Jean-Christophe Grangé

Laisser une réponse