Dans cinq, six ans, peut-être avant, cela ne dépend que des crédits disponibles, tout le visage du m Giono Jean

Dans cinq, six ans, peut-être avant, cela ne dépend que des crédits disponibles, tout le visage du monde deviendra, non plus ce qui plaît à l’homme, mais ce qui plaît à une machine nommée automobile. Il faut voir déjà les parcs automobiles américains autour des stades. Dix mille automobiles bien rangées ont enfermé leurs quarante mille esclaves dans une cuve de ciment armée pour les faire hygiéniquement se démener et crier pendant deux heures avant de reprendre le collier, non, le volant de la misère. C’est une préfiguration modeste de l’avenir.
Les Terrasses de l’Ile d’Elbe (1976)
Citations de Jean Giono
Jean Giono

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.