Comme il serait étrange, au bout d’une existence mutique, de s’apercevoir qu’on possédait depuis tou Kasischke Laura

Comme il serait étrange, au bout d’une existence mutique, de s’apercevoir qu’on possédait depuis toujours au fond de soi ce cri sauvage, à l’opposé de la voix qu’on aurait pu imaginer : une petit voix lapine, courtoise, à peine audible sous l’épaisse fourrure. Alors que depuis tout ce temps, on abritait une furie, le cri d’une jeune fille en fuite qu’un inconnu attrapait par la natte et précipitait à terre.
Rêves de garçons (2007)
Citations de Laura Kasischke
Laura Kasischke