Combien reste impénétrable dans chaque destinée le noyau véritable de l’être, la cellule plastique d Zweig Stefan

Ajouter un commentaire

Combien reste impénétrable dans chaque destinée le noyau véritable de l’ être, la cellule plastique d’ où jaillit toute croissance!
La Confusion des sentiments (1927)
Citations de Stefan Zweig
Stefan Zweig

Laisser une réponse