Comme elle avait dû soufrir, la pauvre, de mon innocent bavardage, tandis qu’étendue sur le gril brû Zweig Stefan

Ajouter un commentaire

Comme elle avait dû soufrir, la pauvre, de mon innocent bavardage, tandis qu’ étendue sur le gril brûlant de l’ impatience elle attendait, l’ âme tremblante, un premier geste de tendresse ou tout au moins que je m’ aperçusse de son amour!
La Pitié dangereuse (1939)
Citations de Stefan Zweig
Stefan Zweig

Laisser une réponse