Tu vas me mépriser encore, mais de découvrir cela, tu verras, c’est la consolation dérisoire de viei Anouilh Jean

Tu vas me mépriser encore, mais de découvrir cela, tu verras, c’est la consolation dérisoire de vieillir, la vie, ce n’est peut-être tout de même que le bonheur.
Antigone (1942)
Citations de Jean Anouilh
Jean Anouilh

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.