Puisque c’est par toi que j’expire, – Ouvre ta robe, Déjanire, – Que je monte sur mon bûcher. Musset Alfred de

Ajouter un commentaire

Puisque c’ est par toi que j’ expire,
Ouvre ta robe, Déjanire,
Que je monte sur mon bûcher.
Premières Poésies (1828-1835), A Julie
Citations de Alfred de Musset
Alfred de Musset

Laisser une réponse