Oui, je t’oublierai. Oui, je vivrai, et malgré la trace sanglante de ton passage à coté de moi, je r Anouilh Jean

Oui, je t’oublierai. Oui, je vivrai, et malgré la trace sanglante de ton passage à coté de moi, je referai demain, avec patience, mon pauvre échafaudage d’homme sous l’oeil indifférent des dieux.
Médée (1946)
Citations de Jean Anouilh
Jean Anouilh

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.