Lorsqu’un malfaiteur nous renverse en coupable dans la rue, gardons-nous d’accepter le bras du compl Boucher Henri

Lorsqu’un malfaiteur nous renverse en coupable dans la rue, gardons-nous d’accepter le bras du complice officieux qui s’avance.
Pensées et réflexions (1866)
Citations de Henri Boucher
Henri Boucher

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.