Les rides avaient aspiré ses joues à l’intérieur de la boîte crânienne, comme s’il avait le visage é Oksanen Sofi

Ajouter un commentaire

Les rides avaient aspiré ses joues à l’intérieur de la boîte crânienne, comme s’il avait le visage étroitement ligoté.
Purge (2008)
Citations de Sofi Oksanen
Sofi Oksanen

Laisser une réponse