L’intériorité n’est plus chez elle. Le monde l’a envahie et la surpeuplée. Autrefois, je n’arrivais Renouard Maël

L’intériorité n’est plus chez elle. Le monde l’a envahie et la surpeuplée. Autrefois, je n’arrivais à me concentrer que chez moi, dans la solitude et le silence. C’est exactement ce que je dois fuir désormais, si je veux espérer employer efficacement les heures d’une journée : sinon, j’explore sur l’internet toutes les choses qui me passent par la tête, les brèves distractions mentales qui ponctuent normalement un travail soutenu prennent des proportions démesurées, le temps file entre mes doigts et je me regarde le perdre en continuant de tirer des bouffées de cet opium. C’est dans l’étendue physique – beaucoup moins foisonnante, en définitive – que je me réfugie pour retrouver la faculté de me concentrer.
Fragments d’une mémoire infinie (2016)
Citations de Maël Renouard
Maël Renouard

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.