L’homme naît dans l’hyperréalisme pour se distendre peu à peu jusqu’à finir en un pointillisme très Pennac Daniel

Ajouter un commentaire

L’homme naît dans l’hyperréalisme pour se distendre peu à peu jusqu’à finir en un pointillisme très approximatif avant de s’éparpiller en poussières d’abstraction.
Journal d’un corps (2012)
Citations de Daniel Pennac
Daniel Pennac

Laisser une réponse