Je ne crois qu’à ce qui me coûte. Je n’ai rien fait de passable en ce monde qui ne m’ait d’abord par Bernanos Georges

Ajouter un commentaire

Je ne crois qu’ à ce qui me coûte. Je n’ ai rien fait de passable en ce monde qui ne m’ ait d’ abord paru inutile, inutile jusqu’ au ridicule, inutile jusqu’ au dégoût.
Les Grands Cimetières sous la lune (1938)
Citations de Georges Bernanos
Georges Bernanos

Laisser une réponse