Il y a, me dit-il une fois, peu de temps avant de mourir, deux sortes de souffrance : avec l’une, on Saer Juan José

Il y a, me dit-il une fois, peu de temps avant de mourir, deux sortes de souffrance : avec l’une, on sait que l’on souffre et , tandis que l’on souffre, une vie meilleure dont le goût persiste dans la mémoire est escamotée; avec l’autre, on ne le sait pas mais le monde entier, jusque dans la plus modeste de ses présences, apparaît aux yeux de celui qui le traverse comme un lieu désert et calciné.
L’ancêtre (1983)
Citations de Juan José Saer
Juan José Saer

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.