Quand nous oublions, c’est que nous avons moins perdu la mémoire que le désir. Rien ne nous est cons Saer Juan José

Quand nous oublions, c’est que nous avons moins perdu la mémoire que le désir. Rien ne nous est consubstantiel. Il suffit d’une accumulation de vie, même si elle est grise et neutre, pour que nos espoirs les plus fermes et nos désirs les plus intenses s’éboulent. Nous recevons des masses continues d’expériences comme le cercueil les pelletées de terre définitive dans la fosse humide.
L’ancêtre (1983)
Citations de Juan José Saer
Juan José Saer