Il faut naître à l’oubli de soi, et pour ne pas mourir de chagrin, les yeux fixés au loin, au-delà, Henriot Emile

Ajouter un commentaire

Il faut naître à l’ oubli de soi, et pour ne pas mourir de chagrin, les yeux fixés au loin, au-delà, sur ce qui dépasse, il faudra – suprême et coûteuse sagesse – si l’ on peut, hélas ! je le vois bien, il faudra apprendre à se détacher.
Naissances (1945)
Citations de Emile Henriot
Emile Henriot

Laisser une réponse