Hier soir j’étais près de mon amant, ô veillée d’amour qui ne reviendra plus! – Comme un grelot, Majrouh Sayd Bahodine

Hier soir j’étais près de mon amant, ô veillée d’amour qui ne reviendra plus!
Comme un grelot, avec tous mes bijoux, je tintais dans ses bras jusqu’au fond de la nuit.
Le suicide et le chant. Poésie populaire des femmes pashtounes (1988)
Citations de Sayd Bahodine Majrouh
Sayd Bahodine Majrouh

One Response

  1. dicocitations décembre 22, 2010

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.