Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades,
Nous qui marchions fourbus, blessés, c Rostand Edmond

Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grades,


Nous qui marchions fourbus, blessés, crottés, malades,


Sans espoir de duchés ni de dotations,


Nous qui marchions toujours et jamais n’avancions ;


Trop simples et trop gueux pour que l’espoir nous berne


De ce fameux bâton qu’on a dans sa giberne ;
L’Aiglon (1900)
Citations de Edmond Rostand
Edmond Rostand

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.