Dans cette vie-là, on n’était jamais enlevé, câliné, évadé ; on se tenait debout, dans le noir des c Sarrazin Albertine

Dans cette vie-là, on n’était jamais enlevé, câliné, évadé ; on se tenait debout, dans le noir des cages du panier à salade, ou assis sur le dur des lattes de bois. Mais dans cette vie, quand même, on pouvait gambader en secret sur le jalon certain de chaque journée. Ma liberté neuve m’emprisonne et me paralyse.
L’Astragale (1965)
Citations de Albertine Sarrazin
Albertine Sarrazin