Combien de milliers de mes plus pauvres sujets
sont à cette heure endormis ! O sommeil, ô dou Shakespeare William

Combien de milliers de mes plus pauvres sujets

sont à cette heure endormis ! O sommeil, ô doux sommeil,

tendre infirmier de la nature, quel effroi t’ai-je causé,

que tu ne veux plus fermer mes paupières

et plonger mes sens dans l’oubli !
Henry IV (1597-1598)
Citations de William Shakespeare
William Shakespeare

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.