Chaque après-midi, quand le jour décline, je suis à la poupe du navire, et je regarde le sillage qui Le Clézio Jean-Marie Gustave

Ajouter un commentaire

Chaque après-midi, quand le jour décline, je suis à la poupe du navire, et je regarde le sillage qui brille. C’ est l’ instant que je préfère, quand tout est paisible, et le pont désert, à part le timonier et un marin qui surveille la mer.
Le Chercheur d’or (1985)
Citations de Jean-Marie Gustave Le Clézio
Jean-Marie Gustave Le Clézio

Laisser une réponse