Le vent tourbillonne et m’enivre, et je sens le goût salé des embruns quand la vague couvre l’étrave Le Clézio Jean-Marie Gustave

Le vent tourbillonne et m’enivre, et je sens le goût salé des embruns quand la vague couvre l’étrave.
Le Chercheur d’or (1985)
Citations de J. M. G. Le Clézio
J. M. G. Le Clézio

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.