Ce n’est pas à coups de bâton, ni à force d’indifférence, qu’on chasse les indigents de toute sociét Vautrin Jean

Ce n’est pas à coups de bâton, ni à force d’indifférence, qu’on chasse les indigents de toute société humaine. Au contraire, à force de se servir du balai pour les humilier davantage ou de la trique pour les expédier plus loin, nos préfets de police les ont voués à une épouvantable misère … à une effrayante nudité. Ils ont fabriqué aux portes de la ville des ateliers de rancune. Sommes-nous donc aveugles ? Faut-il attendre que les pauvres soient si pauvres qu’il ne leur reste plus que la révolte ? Un jour, les hardes qui pendent au clou deviennent immanquablement l’étendard de la haine !
Le Cri du peuple (1998)
Citations de Jean Vautrin
Jean Vautrin

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.