Car le mot, qu’on le sache, est un être vivant. La main du songeur vibre et tremble en l’écrivant. Hugo Victor

Ajouter un commentaire

Car le mot, qu’ on le sache, est un être vivant. La main du songeur vibre et tremble en l’ écrivant.
Les Contemplations (1856)
Citations de Victor Hugo
Victor Hugo

Laisser une réponse