C’est une vérité universellement admise, qu’un riche célibataire en possession d’une fortune solide Auster Jane

5 Commentaires

C’ est une vérité universellement admise, qu’ un riche célibataire en possession d’ une fortune solide doit avoir besoin d’ une femme.
Orgueil et Préjugés (1813)
Citations de Jane Auster
Jane Auster

5 réponses à “C’est une vérité universellement admise, qu’un riche célibataire en possession d’une fortune solide Auster Jane”

  1. Parisgirl

    Jane Austen pas Jane Auster. Cette citation est de Orgueil et Préjugés.

    Répondre
    • Dico des citations

      En effet ! Merci je corrige

      Jane Austen née le 16 décembre 1775 à Steventon, dans le Hampshire en Angleterre et morte le 18 juillet 1817 à Winchester, dans le même comté, est une femme de lettres anglaise.

      Son réalisme, sa critique sociale mordante et sa maîtrise du discours indirect libre, son humour décalé et son ironie ont fait d'elle l'un des écrivains anglais les plus largement lus et aimés[

      Répondre
  2. Fête des pères

    Persuasion, 1818

    Je ne puis d'avantage écouter en silence. Il faut que je vous parle, avec les moyens dont je dispose. Vous transpercez mon âme. Je suis partagé entre l'angoisse et l'espoir. Non, ne me dites pas qu'il est trop tard, que ces précieux sentiments ont disparu à jamais. Je vous offre de nouveau un cœur qui vous appartient encore plus totalement que lorsque vous l'avez brisé, il y a huit ans et demi. Ne prétendez pas que l'homme oublie plus vite que la femme, que son amour meurt plus tôt. Je n'ai jamais aimé que vous. Injuste, j'ai pu l'être, faible et rancunier, je l'ai été… mais inconstant, jamais. C'est vous seule qui m'avez fait venir à Bath. C'est pour vous seule que je pense, que je fais des projets… Ne l'avez-vous pas senti ? N'avez-vous pas compris mes souhaits ?… Je n'aurais même pas attendu dix jours si j'avais pu lire vos sentiments comme je pense que vous avez dû pénétrer les miens. J'arrive à peine à vous écrire. J'entends à tout moment quelque chose qui me bouleverse. Vous baissez là voix, mais je puis distinguer les inflexions de cette voix, quand elles échapperaient à d'autres… Ô parfaite, excellente créature ! Vous nous rendez bien justice. Vous êtes sûre que l'attachement et la constance véritable existent parmi les hommes. Soyez assurée de les trouver infiniment fervents, infiniment fidèles chez F. W.
    Il faut que je parte, incertain de mon sort ; mais je reviendrai ici ou bien je rejoindrai votre groupe dès qu'il me sera possible. Un mot, un regard suffiront à décider si j'entrerai chez votre père ce soir, ou jamais.

    *
    Persuasion (1818), Jane Austen (trad. André Belamich), éd. Christian Bourgois, 2008, p. 27

    Répondre
  3. Dico citations

    « Elle est passable, mais pas assez belle pour me tenter, d'ailleurs je ne suis pas homme à prendre soin des délaissées ; mais vous perdez votre temps avec moi, vous feriez mieux d'aller jouir des sourires gracieux de votre dame. »

    *
    Orgueil et Préjugé (1813), Jane Austen (trad. Moïse Perks (Éloïse Perks)), éd. Librairie commerciale et artistique, 1966 (ré-édition 1822), p. 16

    Elle est tolérable mais pas assez belle pour me tenter. Je ne suis pas d'humeur en ce moment de m'occuper des jeunes personnes dont les autres n'ont pas voulu. Vous feriez mieux de rejoindre votre danseuse et de goûter ses sourires car vous perdez votre temps avec moi.

    *
    Orgueil et Préjugés (1813), Jane Austen (trad. Germaine Lalande), éd. Fernand Hazan, 1948, p. 17

    Évidemment ! Elle est passable ; mais pas assez jolie pour me tenter, moi ; et je ne suis pas d'humeur à accorder de l'importance à celles que les autres dédaignent. Tu ferais mieux de retourner près de ta danseuse et de profiter de ses sourires, au lieu de perdre ton temps avec moi.

    *
    Orgueil et Préventions (1813), Jane Austen (trad. R. Shops et A.-V. Séverac), éd. Le Carrefour, 1946, p. 17

    Pas mal ; mais pas assez belle pour me tenter ; en plus, aujourd'hui je ne suis pas d'humeur à accorder de l'importance à des jeunes filles que délaissent les autres hommes. Mieux vaut revenir auprès de ta partenaire et jouir de ses sourires, car tu perds ton temps avec moi.

    *
    Orgueil et Préventions (1813), Jane Austen (trad. Jean-Paul Pichardie), éd. Gallimard la pleiade, 2000, p. 568

    My recent post Citation du 23.06.2010

    Répondre
  4. Dico citations

    On retrouve dans tous les romans de Jane Austen un code moral qui prescrit de ne pas dépenser plus que son revenu (not to live beyond one's income), de savoir être aimable avec ses inférieurs, de ne pas être hautain et méprisant et d'avoir un comportement honorable. Ces qualités éminemment recommandables sont bien mises en avant dans Pride and Préjudice, ou encore dans Mansfield Park.

    George Austen en recommande l'exercice à son fils Francis, alors qu'il s'embarque sur la frégate HMS Perseverance le 23 décembre 1788 comme engagé (Volunteer) à quatorze ans[205],[206] :

    « (…) Vous partez si loin que vous ne pourrez plus me consulter (…). Par conséquent, je pense qu'il est nécessaire, avant votre départ, de vous livrer mes sentiments sur des sujets généraux, que j'estime de la plus grande importance pour vous[205]. »

    « (…) Vous pouvez soit, par une attitude méprisante, odieuse et égoïste, susciter le dégoût et l'aversion, soit, par votre affabilité, votre bonne humeur et une attitude accommodante, devenir un objet d'estime et d'affection pour autrui. (…) il vous appartiendra (…) de vous concilier la bienveillance par tous les moyens honorables à votre disposition[205]. »

    « (…) Tenez une comptabilité exacte de tout ce que vous recevez ou dépensez, (…) et ne vous laissez en aucun cas persuader de risquer votre argent au jeu[205]. »

    On voit par là que George Austen s'est préoccupé attentivement de l'éducation morale de ses enfants : la leçon a été bien retenue par Jane.

    Répondre

Laisser une réponse