Ah! les oarystis! les premières maîtresses!
L’or des cheveux, l’azur des yeux, la fleur des cha Verlaine Paul

Ajouter un commentaire

Ah! les oarystis! les premières maîtresses!
L’ or des cheveux, l’ azur des yeux, la fleur des chairs,
Et puis parmi l’ odeur des corps jeunes et chers,
La spontanéité craintive des caresses!
Poèmes saturniens (1866), Mélancholia, IV, Voeu
Citations de Paul Verlaine
Paul Verlaine

Laisser une réponse