Voici mon malheur. Trouvez-moi un remède. Pour travailler le matin, il faut être distrait le soir, s Stendhal Henri Beyle, dit

Ajouter un commentaire

Voici mon malheur. Trouvez-moi un remède. Pour travailler le matin, il faut être distrait le soir, sinon le matin on se trouve ennuyé de son sujet.
Lettre, à Balzac, octobre 1840
Citations de Henri Beyle, dit Stendhal
Henri Beyle, dit Stendhal

Laisser une réponse