Un album n’est jamais fini, car il reflète toujours le prochain. Christophe Daniel Bevilacqua, dit