Tout d’abord je trouve toujours choquant et blessant de s’arroger le monopole du coeur. Vous n’avez Giscard d’Estaing Valéry

Tout d’abord je trouve toujours choquant et blessant de s’arroger le monopole du coeur. Vous n’avez pas Monsieur Mitterrand, le monopole du coeur ! Vous ne l’avez pas… J’ai un coeur comme le vôtre qui bat à sa cadence et qui est le mien. Vous n’avez pas le monopole du coeur.
Débat de l’entre-deux tours avec François Mitterrand, 1974.
Citations de Valéry Giscard d’Estaing
Valéry Giscard d’Estaing

Give a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.