Ton esprit trop sensible au malheur qui l’accable – Contre son triste sort veut-il se dépiter? – Caton Denys

1 Commentaire

Ton esprit trop sensible au malheur qui l’ accable
Contre son triste sort veut-il se dépiter?
Songe que la fortune élève le coupable
Afin de le précipiter.
Distiques de Caton, Livre second, XXIII
Citations de Denys Caton
Denys Caton

Une réponse à “Ton esprit trop sensible au malheur qui l’accable – Contre son triste sort veut-il se dépiter? – Caton Denys”

  1. dicocitations

    Si rien n'existe ailleurs que dans mon esprit, non seulement je peux commander n'importe quoi, mais en plus le service sera impeccable.

    L'erreur est humaine, Woody Allen

    Répondre

Laisser une réponse