S’il fallait un jour sacrifier ce qu’elle avait de meilleur, elle offrirait cela : une seconde chanc Pingaud Bernard

S’il fallait un jour sacrifier ce qu’elle avait de meilleur, elle offrirait cela : une seconde chance de confiance très pure, volées à l’éternité .
L’amour triste (1950)
Citations de Bernard Pingaud
Bernard Pingaud